Les commissaires anonymes

Ghettopéra - LE LIVRE

Ghettopéra - LE LIVRE

Ghettopéra - Script et partitions pour opérer en bonne complexité
Troisième opus de la collection Stimuli des commissaires anonymes

GHETTOPÉRA n.m.
Forme vivante collective, composée de plusieurs types de langages chantés, parlés et joués, qui figure la fermeture d’une situation sur elle-même. Se référant aux oeuvres lyriques satyriques et légères, le ghettopéra réagit à un contexte bruyant avec une forme sonore composée et use des moyens apparemment élémentaires de la caricature, de la métaphore, de la répétition et de l’humour pour dessiner la complexité d’un phénomène de société. Le ghettopéra a une fonction de délégitimation des discours dominants et réducteurs par un jeu d’abstraction et de détournements.

“is art our ghetto ?”

Prologue

Il y eu en Europe l’opéra bouffe, comique et seria, puis l’opérette, qui fit en musique la critique d’un art devenu trop bourgeois. Alors que la forme lyrique de l’opéra peine à se renouveler s’imposent aujourd’hui, dans toutes secteurs d’activités les dispositifs opérationnels. Même l’art doit d’y conformer. Opéra et opérationnel sont issus de la même racine latine « opere » qui signifie oeuvrer, et usent tout deux de langages complexes, abstraits et systémiques. S’ils ont tant en commun, que nous apprend l’opéra de nos ouvrages contemporains ?

Le ghettopéra est un genre nouveau.

Nous n’en sommes pas à l’initiative ; il court les rues. Le cabaret désorienté, premier ghettopéra des commissaires anonymes, a été créé durant la période dramatique qui suivit les attentats du Bataclan à Paris et de l’aéroport de Bruxelles.
Alors habitantes de Molenbeek, commune de Bruxelles Capitale d’où étaient originaires certains terroristes des événements, nous avons assisté à la réduction de notre lieu de vie à l’étiquette de « ghetto ».

Commissaires, designers, auteurs, que faire des savoir-faire quand l’avenir disparait ? Notre impuissance grandissait à la mesure de la complexité de la situation.

L’issue fut de chanter contre l’enfermement des mots, des corps et des sens. Et le chant opéra : “is art our ghetto ?”

Le livre est composé :
- du livret d’opéra, texte et partitions, The disoriented Cabaret des Commissaires anonymes, dans sa version originale anglaise et sa traduction,

- de l’essai Après la fatigue de la complexité de Mathilde Sauzet Mattei, sur les comportements de désœuvrement et de déni des mécanismes complexes ainsi que sur l’appauvrissement des langages et la réduction des capacités à faire face aux situations qui requièrent justement une approche critique, abstraite et discursive,

- des vingt notes critiques de l’économiste et auteure Anne-Sarah Huet, qui composent Le jeu rudéral , une démonstration mathématique des relations entre individu et collectivité, et des dérives antirationnelles de la pensée de la coopération.

Livre disponible dès le 1er mars sur notre site internet et en librairie.
Prix de vente : 16€

Pour commander le livre, écrivez-nous à lescommissairesanonymes gmail.com

inclure/foot