Les commissaires anonymes

Indices de réfraction

Indices de réfraction

Juliette Goiffon & Charles Beauté
Galerie Eva Meyer

Les Météorites de Sikhote-Alin (Sibérie), 2013, © Juliette Goiffon & Charles Beauté Les Météorites de Sikhote-Alin (Sibérie), 2013, © Juliette Goiffon & Charles Beauté -

Rainmaking, 2013, © Juliette Goiffon et Charles Beauté Rainmaking, 2013, © Juliette Goiffon et Charles Beauté -

Sandy Island, 2013, © Juliette Goiffon et Charles Beauté Sandy Island, 2013, © Juliette Goiffon et Charles Beauté -

L’exposition Indices de réfraction convoque la figure du mirage : phénomène de réfraction des rayons lumineux, le mirage n’est pas une perception erronée de la réalité mais un phénomène naturel réel à fort potentiel poétique. Il est une interprétation nouvelle que subit une réalité ; un moyen de défier les lectures univoques de notre société. En cette période d’expansion technologique marquée par la numérisation et la dématérialisation, pouvons-nous toujours faire confiance à nos perceptions ?

Le mirage constitue à la fois l’image de l’exploration des degrés de réalité et de la poursuite chimérique de vérité. Pour son positionnement à la fois instinctif et documenté sur l’actualité, le travail du binôme que forment Juliette Goiffon et Charles Beauté s’impose ainsi. Explorateurs à l’ère du monde 3.0, ils présentent pour l’exposition une série d’oeuvres mettant les phénomènes médiatiques, scientifiques et naturels à l’épreuve de l’authenticité. Dans le cadre de cette recherche sur la réfraction, la déviation et l’interprétation des faits de la terre, de la science et des médias, Indices de réfraction s’accorde à présenter la Galerie Eva Meyer comme un espace d’expériences sans vérité invariable.

Les Commissaires Anonymes présentent une sélection de pièces réalisées entre 2012 et 2013 par le binôme. Réunis pour leur approche cosmique, ces travaux convoquent la mémoire universelle. John Younh et Charles Duke ont marché sur la Lune le 21 avril 1972. Quelles sont les « réfractions » contemporaines de cet événement mondial ? L’exposition se présente sous la forme d’une investigation sensible : l’objectif est d’agrémenter l’incidence de rumeurs scientifiques, médiatiques et anthropologiques.

Juliette Goiffon observe les transformations sensibles de la société. Charles Beauté explore les marges de la communication et de l’information.Tous deux collaborent depuis plusieurs années à la confrontation du papier et des données virtuelles, de la matière physique et du numérique. Cette exposition est l’occasion de faire état de cette recherche commune. À travers un travail d’impression, d’installations, de sculptures et de projections, ils révèlent les complexités de notre société à l’ère de sa dématérialisation. L’innovation des outils et le libre partage d’informations font d’internet un des enjeux centraux de leur travail.

Etudes de ciels, 2013, © Juliette Goiffon et Charles Beauté
La chute observée, 2013, © Juliette Goiffon et Charles Beauté
inclure/foot