Les commissaires anonymes

Les contingences matérielles

Les contingences matérielles

Les contingences matérielles aborde la notion contemporaine d’ “objet” par ses différentes manières de se matérialiser ou pas. Une exposition conçue et réalisée avec le Master The History of Design and Curatorial Studies de la Parsons School, à Paris.

Avec des travaux de Forensic Architecture, Francis Alÿs, Laëtitia Badaut Haussmann, Salvador Dali, Ana Maria Gallego, Quentin Lazzareschi, Emilie Moutsis, Lawrence Weiner.


Notre relation avec la matérialité est désormais contradictoire. Les avant-gardes des années 1960s-1970s ouvrirent le champ des arts jusqu’à l’art conceptuel et les pratiques immatérielles pendant que les technologies numériques permettaient le développement d’une réalité de réseaux et d’interfaces dématérialisés. Et pourtant, les économies numériques présentent un impact social et environnemental tout sauf immatériel. Nous ne pouvons pas ignorer non plus l’intérêt renouvelé pour l’artisanat et la confrontation au matériau dans les oeuvres d’art ni en quoi cela ne révèle un besoin d’authenticité et d’expériences incarnées.

JPEG - 83 ko
R.Patarapanich, Multirec, 2019 - L.Badaut-Haussmann Aussi loin mes yeux, 2016 ©A.Boulay
JPEG - 80.2 ko
Francis Alÿs The Silence of Ani,2015 - Lawrence Weiner Opus 15,1968

Là où la matérialité représentait auparavant le physique, le tangible et le monde concret, nous avons choisi d’explorer les frontières mouvantes et floues des objets pour considérer des formes de matérialités potentielles, aléatoires, conditionnelles, imprévisibles :

des abeilles qui butinent pensées, une frontière, un meurtre raciste dans un cybercafé, un portrait de Mona Bismarck, un aquarium sur écran de TV contenant un poisson qui n’a pas besoin d’être nourri, une décoction de ciment dans une machine à café, des ondes électromagnétiques dessinant le vol d’un essaim de lucioles – et puis le sol, les murs, les bruits de Paris, les courants d’air par la fenêtre, nos présences dans ce salon doré.

L’exposition Les contingences matérielles propose une zone d’expérience sensible, conceptuelle et réaliste de la matérialité à travers un assemblage d’objets et d’oeuvres. Chacun d’eux incarne une présence – une manière d’apparaitre. Cette présence peut disparaitre dans l’air. C’est bien de cette étrangeté qu’est constituée la contingence, l’incertitude des choses matérielles.

Avec la brillante équipe de curators : Lama Alissa, Pamela Arellano, Jennifer Briasco, Reynaldo Gomez, Renée Hong, Nicolette Kabitsis, Sif Lindblad, Ruchanan Patarapanish & Jorge Torrens.

JPEG - 158.5 ko
Emilie Moutsis, Tu aimeras ton prochain putain de merde, 2018 and Laëtitia Badaut-Haussmann, L’Amour est plus froid que la mort n°6, 2017
JPEG - 125.7 ko
Quentin Lazzareschi Hors-champ, 2018 and Lawrence Weiner Opus 15, 1968
JPEG - 104.4 ko
Laëtitia Badaut-Haussmann, Il Boom, 2018 and Salvador Dalí Portrait de Madame Harrison (Mona Bismarck), 1943 (replica)
JPEG - 63 ko
Reynaldo Gomez & Renée Hong, Batshit Coffee, 2019
JPEG - 60.4 ko
Richard Vijgen, Architecture of Radio, 2016
JPEG - 59.7 ko
Forensic Architecture 77SQM_9:26MIN, 2017
JPEG - 28.8 ko
JPEG - 50.6 ko
Francis Alÿs The Silence of Ani, 2015
JPEG - 35.1 ko
Ana Maria Lagos Gallego, Mutación Nocturna, 2016
JPEG - 74 ko
Opening ©Anael Boulay
JPEG - 45.6 ko
Material contingencies curators team
inclure/foot