Les commissaires anonymes

MÉTALANGUE

MÉTALANGUE

Camille Bondon, Sofia Caesar & Luiza Crosman, Clôde Coulpier,
Juliette Goiffon & Charles Beauté, Joséphine Kaeppelin, Lich/Sprot 2000, Maud Marique, Eona Mc Callum, Grégoire Motte & Gabriel Mattei, Yoann Thommerel et Vikhi Vahavek.
Avec la collaboration d’Adrien Tirtiaux pour la mise en espace.

Dans le cadre de SYNC !, programme sur les organisations artistiques collectives mené par l’ISELP

Bienvenus dans la reconstitution d’un espace de travail et de communication générique.

Les langages visuels et textuels codifiés y rencontrent leurs détournements et malentendus. Des formes tenteront de vous dire que ce n’est pas si simple. Ou peut-être justement que si. Comment, au sein des dispositifs productifs contraints par des logiciels, des méthodes et des emplois du temps, inventez-vous des échanges complexes et originaux ? Métalangue décomplexe.

Invités dans le cadre de SYNC ! à présenter notre engagement dans les activités artistiques collectives, nous mettons en évidence les interactions de langues qui existent entre les modèles entrepreneuriaux – paradigmatiques également dans le monde de l’art - et la nécessité de dire des choses et de faire des trucs. Métalangue est un chat dans la gorge du management des langages.

L’exposition se compose d’une Obeya (grande salle ou salle de la guerre en japonais), espace de visualisation de projets artistiques et de partage de stratégies poétiques. Vous y trouverez une apologie de l’influence, un jeu formulaire où rayer vos émotions inutiles, une prescription de l’amour lointain, les résultats d’un bilan graphomoteur et des invitations à rejoindre la communauté aérobic de Sprot 2000.
Une galerie de visuels managériaux accompagne votre visite, une épopée intemporelle de la franc-maçonnerie au Lean Manangement. Les médiateurs ne pouvant être présents pendant toute la durée de l’exposition, ils ont été personnifiés par des robots de téléprésence. Ils ont des mots choisis et sauront vous éclairer sur la web-intimité.
Les travailleurs quittent les usines, un pas dedans, un pas dehors, mais encore un instant, nous avons encore besoin de vous. Full time.
Un espace de détente et de coaching est aménagé en dernière partie d’exposition. Flânez dans l’hyper poésie d’aujourd’hui et vous découvrirez toujours des souvenirs. Prenez enfin le temps de vous demander : qu’est-ce qui vous gratte ?

Ne laissons pas les grilles et les signes se vider. Ni vu ni connu, mettez votre langue dans le travail. Douces baveuses, les langues se délieront, car les anonymes ne se cachent pas, ils s’immiscent.


A été associé à l’exposition, Slow and speed dating, un temps de travail collectif ouvert aux artistes et aux acteurs culturels qui souhaitaient se rencontrer et partager un dispositif expérimental.
Les commissaires anonymes, accompagnées de certains artistes de l’exposition, ont animé une série de protocoles de discussions visant à mettre en évidence les spécificités des pratiques et points de vue critiques des uns et des autres. Les méthodes employées étaient inédites et empiriques, inspirées de près et de loin de divers modèles d’organisation du travail.
La journée s’est terminée avec un cours d’aérobic Sprot 2000, performance sprotive menée par Professeure Postérieur dans la salle d’exposition de l’ISELP.

inclure/foot