Les commissaires anonymes

Nous sommes des immeubles

Nous sommes des immeubles

Frac Centre-Val de Loire

Cet atelier de trois jours proposait un temps de réflexion, d’expérimentation et de co-construction autour des architectures sociales de la ville et de leur potentiel générateur d’humanité. A quoi ressemble la ville quand nous rendons visibles nos pensées, nos histoires, nos savoirs, nos conflits, nos idéaux, nos luttes ?

Extrait d’un atelier d’écriture collectif autour d’un texte de l’auteur de Wajdi Mouawad qui a été ensuite mis en scène pour une performance présentée à l’inauguration de la restitution publique du workshop :

NOUS SOMMES DES IMMEUBLES

... parce que nous sommes froids.
... parce que nous sommes en briques, en bois, en métal, en béton.
... parce que nous sommes grands.
... et dans le noir nous faisons l’éclairage de la rue sombre.
... situés au pays diversifié.
... où habitent des patrons sans vie de famille.
... qui dans le noir n’ont point peur.
... qui ressemblent à des géants.
... qui ressemblent à des nouvelles technologies.
... parce que les étages de ces immeubles représentent nos états d’esprit et leur hauteur est à la mesure de notre humanité.
... au pays de la folie.
... et je pourrais être une grande cuisine.
... qui ressemblent à des coquilles vides sans sentiment.
... où habitent des robots, des machines et des mécanismes.
... au pays des esprits.
... au pays des nuages et des pluies.
... parce que nous abritons des êtres.
... au pays du grand chapelier fou.
... parce que l’être humain a plusieurs façades.
... parce que je suis solide.

inclure/foot